topblog Ivoire blogs

08/05/2008

Casamance

Cette dépêche de l'Agence de Presse Sénégalaise nous rappelle que la paix est loin d'être revenue en Casamance.

09240d1b62e8e5b7b29adceb85c52289.jpg
Ziguinchor, 7 mai (APS) - Une vingtaine de personnes ont eu le pavillon de leur oreille gauche arraché, mercredi matin, dans le secteur de Boutoupa Camaracounda, non loin de la frontière bissau-guinéenne, a-t-on appris de source autorisée.

Les victimes, de jeunes hommes, sont tombées sur des bandes armées en divers endroits de la forêt où elles étaient parties à la recherche de noix de cajou.

Selon des sources concordantes, une partie des personnes qui ont subi ces exactions ont été appréhendées par des éléments armés non identifiés, près de Tampe, à sept kilomètres de Boutoupa Camaracounda, chef-lieu de la communauté rurale du même nom, situé à une dizaine kilomètres de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau.

D’après les témoignages recueillis à l’hôpital régional de Ziguinchor où une partie des victimes sont arrivées mercredi après-midi, les éléments armés ont expliqué aux victimes, qu’il était formellement interdit de se rendre dans la zone.

Après avoir rappelé cette interdiction, ils ont ensuite coupé, à chacune des personnes arrêtées, le pavillon de son oreille gauche. L’amputation aurait été faite à l’aide d’une machette, selon un journaliste qui a recueilli le témoignage de certaines victimes venues se faire soigner à Ziguinchor.

Ce geste accompli, ils ont procédé à la libération des jeunes qui ont pu regagner leur village, grâce aux vélos que celles-ci avaient cachés dans la brousse.

Certaines personnes mutilées auraient été prises en charge dans les postes de santé de villages environnants, notamment à Niaguiss, à 20 km à l’est de Ziguinchor. Mais la plupart d’entre elles se sont rendues après leur libération, à l’hôpital régional de Ziguinchor, où elles ont reçu des soins.

Parmi les victimes, 16 seraient originaires du village de Agnack et deux de celui de Fanda, localités situées non lieu de Niaguiss, dans le département de Ziguinchor. Trois autres victimes seraient des habitants de Tampe.