topblog Ivoire blogs

09/07/2011

Pétition pour la libération immédiate de Laurent Gbagbo

 

Gbagbo261108220.jpgLaurent Gbagbo, Président constitutionnellement élu en Côte d’Ivoire, investi le 4 décembre 2010, a été livré, le 11 avril 2011, par l’armée française, avec la complicité de l’ONU, à Alassane Ouattara, imposé à la Côte d’Ivoire sur la base de résultats frauduleux illégalement proclamés, mais reconnus par le représentant du secrétaire général de l’ONU, le Coréen Young-jin Choi. A l’écrasement militaire, rappelant les pires heures de sa politique coloniale en Afrique, la France a ajouté l’humiliation dont avait été victime le Congolais Patrice Lumumba avant d’être assassiné il y a un demi-siècle avec la complicité de l’ONU.

 

Laurent Gbagbo, opposant historique depuis la fin des années 1960 qui a incarné la lutte pour le multipartisme et la démocratie en Côte d’Ivoire, n’a jamais pris les armes et a été élu en 2000. Il a été remis par les éléments de la Force française Licorne à ceux-là même qui ont voulu le renverser par un coup d’Etat militaire en septembre 2002 précipitant la partition du pays et plongeant celui-ci dans une crise meurtrière pour le peuple ivoirien.

 

Nous soussignés, 
Pacôme Adjourouvi, Albert Bourgi, Guy Labertit, Christian Mensah, Calixthe Beyala, Olympe Bhëly Quenum, Marcel Amondji, Cheikh Oumar Diarrah, Amath Dansokho, Michel Galy, Gaston Kelman, Malick Ndiaye, Hermann Yaméogo,  Jean Marie Teno, Francis Kpatindé, Théophile Kouamouo, Léopold Gnininvi, Hervé Emmanuel Nkom...

 

DÉNONÇONS

§ l’intervention de la France en Côte d’Ivoire qui outrepasse le mandat de l’ONU et viole le droit international ;

§ les mensonges d’Etat du gouvernement français et la complaisance de nombreux médias.

§ les exactions et les tueries perpétrées par les troupes d’Alassane Ouattara contre les partisans de Laurent Gbagbo depuis son arrestation illégale, dont la première victime a été l’ancien ministre de la Justice et de l’Intérieur Désiré Tagro

CONDAMNONS

La politique guerrière, illégitime et coûteuse, conduite par le Président Sarkozy, avec la complicité des Etats-Unis, de chefs d’Etat d’Afrique et de l’ONU ayant mis sous tutelle la diplomatie africaine.

 

DEMANDONS

La libération immédiate de Laurent Gbagbo car la réconciliation ne peut se faire en Côte d’Ivoire qu’avec Laurent Gbagbo vivant et libre.

 

Pétition à signer sur le : http://liberezlaurentgbagbo.blogspot.com/

07/05/2011

L'argent n'a pas d'odeur mais Abidjan sent l'hydrogène

Lu sur http://indignez-vous.hautetfort.com/


 

Quelle n'a pas été notre surprise de découvrir hier qu'une interview de Marie Antoinette Singleton, fille de Laurent Gbagbo , et parue dans Slate Afrique, avait été menée .....par Sabine Cessou elle même ...!!

Pour reprendre la formule d'un ami " l'argent n'a pas d'odeur mais Abidjan sent l'hydrogène".

Voilà donc que la collaboratrice de Thomas Hofnung  , pillier de la désinformation sur la crise ivoirienne au sein de la presse Rotschild

cote-d-ivoire-une-histoire

et qui nous a habitué à une information partie prenante et donneuse de leçon, du dezingage des intellectuels

côte-divoire-le-facteur-zimbabwe-.html

à l'hagiographie du " nouvel  ambassadeur" élégant et parfumé qui a un enfant " avec une bété"

01012319991-confiant-en-abidjan

en passant par la compassion pour le courageux venance konan  qui "sait que son téléphone est sur écoute, mais  n'a pas changé de numéro"

côte-divoire-pourquoi-les-intellectuels-et-les-art......

 

décroche subitement le sien pour joindre un membre éminent du " clan gbagbo".

Sabine cessou aurait elle réfléchi à la lecture de son confrère François Leclerc?

cote-d-ivoire-silence-fait-loi-france

ou encore à l'écoute de jean Ziegler ?

article-cote-d-ivoire-jean-ziegler-enfin-on-attend-......

et opérerait elle le début d'un méa culpa ?

rien n'est moins sur .

Celle qui a écrit, entre autres,  cet article:

côte-divoire-le-facteur-zimbabwe-.html

et a vanté à longueur de colonnes la "résistance à Abobo" produisait , sans doute un peu obligée au lendemain de la capture du PR ce papier:

côte-divoire-dangereuse-chasse-à-lhomme.html

dans lequel on trouve cette perle:

"Comment faire la différence, aujourd'hui, entre les vrais appels au secours lancés depuis la Côte d'Ivoire, et la propagande assenée pendant des mois par les médias aux ordres de Gbagbo? Le ratissage à grande échelle en cours en Côte d'Ivoire est le corollaire de la chute de Gbagbo: inévitable, mais aussi extrêmement risqué, pour l'avenir politique d'Alassane Ouattara."

 

Sacrée Sabine ! Elle peut continuer à parler de propagande alors que toute la presse non ouattariste est interdite , et justifier une épuration arbitraire en s'inquiétant uniquement de ses conséquences politiques  tout en courant  juste après derrière  le scoop. Quelle santé !

Fort heureusement pour elle, Marie Antoinette Singleton n'a pas été " ratissée" aux états unis après le kidnapping de son père, ce qui permet à Sabine de mettre un peu de beurre dans les épinards.

Si vous croisez Marie Antoinette ,qui force le respect, s'il vous plait, expliquez lui la ligne de Sabine Cessou sur la crise ivoirienne et indiquez lui ce blog: on lui donnera avec grand plaisir le nom des rares journalistes français respectables .

Saper Aude

Source: http://indignez-vous.hautetfort.com/

30/05/2008

Libération ne serait-il pas un peu haineux ?

9c6ac46bb88a8cdca505fd38a7d64933.jpgDepuis plusieurs semaines la Cote d’ivoire n’était plus dans les pages Monde de Libération. Les bonnes nouvelles venant de ce pays n’étaient pas reprises encore moins commentées. Les abonnés français qui s’intéressent à la crise ivoirienne n’ont pas eu d’éclairage sur le fait que les audiences foraines qui cristallisaient tant de passions ce sont déroulées finalement dans le calme. Rien, sur la réunification en cours du pays. Libération et Thomas Hofnung nous avaient habitué à plus, surtout quand il s’agissait de prédire le pire.
Hier à l’occasion de la diffusion d’un documentaire sur la disparition de Guy André Kieffer, Thomas Hofnung a rompu son silence sur Laurent Gbagbo et la Cote d’ivoire.

http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/328894.FR.php

Que retenir de cet article ? Thomas Hofnung nous apprend que le documentaire est une reprise de l’enquête du juge chargé du dossier. Et que des proches du Président ivoirien seraient impliqués. En fait rien de nouveau par rapport à ce que l’on a pu entendre ou lire dans le passé.
Ce qui me semble nouveau, c’est l’affirmation selon laquelle GAK a pu torpiller- par ses articles- des transactions cacao contre armes. Cet argument ne me semble pas tenir la route pour deux raisons. La première est que je vois mal une importante opération financière torpillée par un article de la presse. En 2003, ni encore moins en 2004 la presse ne constituait un quatrième pouvoir en Cote d’ivoire. Si les articles de presse avaient ce pouvoir, Gbagbo serait parti 100000 fois du pouvoir, serait mort 10000 fois. De même Ouattara, Bédié ne seraient plus 10000 fois de ce monde. Rappelons seulement que les plus forts tirages en Cote d’ivoire dépassent à peine 25.000 exemplaires pour un pays qui compte 16 millions d’habitants.
D’autre part, il y avait un large consensus sur la nécessité de doter l’armée ivoirienne d’armes. La fierté que tiraient les ivoiriens de la flotte aérienne acquise durant cette période les a amené à descendre par centaines de milliers dans la rue en novembre 2004.
Mais le pompon sur le chapeau de cet article est le dernier paragraphe de T.H « Son corps n’a pas été retrouvé, mais ses proches ne se font plus d’illusion. Laurent Gbagbo, qui dit ne rien savoir, évoque une affaire d’une triste «banalité» (pour ne pas dire «un point de détail») ». Cette allusion à la phrase de Le Pen à propos de l’holocauste est d’une violence telle qu’on se demande pourquoi tant de haine? Il faut bien oser mettre en parallèle la négation d’un génocide et le fait déplorer sans grande compassion la disparition d’un Homme. Et on voit là comment la gauche bien pensante a préparé l’arrivée de Sarkozy au pouvoir. Par la confusion des genres et des registres, un antifascisme de pacotille, elle a permis la lepénisation des esprits dernier stade avant le Sarkozysme triomphant.