topblog Ivoire blogs

09/06/2008

Disparition de Guy André Kieffer

1fe4e283a05478d0e96688d05760fd95.jpg
Depuis que je m’intéresse aux développements judiciaires de la disparition de GAK, je me suis toujours fixé la règle de ne pas commenter les propos de sa famille et de ses amis. Je trouve légitime, quand on est confronté à la disparition d’un être aimé, de recourir à tous les moyens pour être fixé sur son sort. Mais je dois avouer que le dernier communiqué de la famille de Monsieur Kieffer m’intrigue en ce sens que rompant avec la quête légitime de la vérité il s’enfonce dans un débat politico judiciaire qui ne peut que l’aliéner tous ceux qui en Côte d’ivoire veulent que la vérité triomphe. Sauf, bien évidemment, s'ils n'attendent rien de ce côté.
Le communiqué de la famille de GAK publié ce jour par l’APA, est une mise en accusation du Président Laurent Gbagbo suite à son interview à la chaîne de télévision France 24 dont la transcription est sur le blog de Delugio. Si l’on en croit ce communiqué, la conviction des proches de Monsieur Kieffer tire son origine du dossier d’instruction du juge Ramaël.
Sans vouloir polémiquer avec les proches de GAK, j’aimerais qu’ils posent les questions suivantes au juge Ramaël :
● qu’attend –il, vu que son opinion est faite, pour mettre en examen le Président Gbagbo ?
● Si des raisons diplomatiques l’empêchent de mettre en examen le Président ivoirien pourquoi ne le convoque-t-il pas comme témoin assisté ?
● Pourquoi depuis trois ans qu’on évoque la piste politique, n’a-t-on pas vu la mise en mise en examen d’un quelconque responsable?
● Le juge Ramaël, si je ne me trompe pas a eu à entendre divers responsables de la filières cacao et les autorités politiques de tutelles pourquoi n’a-t-il pas mis en examen aucun d’eux.
Pour finir et ceci à l’intention de la famille Kieffer, elle ferait mieux de ne pas reprendre des termes de Libération et de Thomas Hofnung: « Mais nous n’accepterons pas que le crime perpétré contre Guy-André Kieffer soit réduit à un détail de l’histoire. » Cela ne sert pas leurs intérêts.