topblog Ivoire blogs

01/10/2011

Wattao : Quand France 24 se met au garde à vous devant un criminel de guerre

Lu sur

http://www.sosci.org/MSLYF/node/142

« Le Commandant Wattao remet de l'ordre dans les FRCI » nous annonce-t-on. Ah que c’est joliment tourné ! La chaine France 24 nous trousse un charmant portrait de ce « com-zone » en charge des FRCI sur le secteur et nommé commandant en second de la Garde républicaine par Alassane Ouattara.

La nonchalance avec laquelle le journaliste mène son reportage « embarqué » (Wattao en treillis – est-ce un uniforme de l’armée ivoirienne ? Wattao avec son chien, Wattao avec ses copines, Wattao n’aime pas les tongs, Wattao et son joujou – un uzi ?) masque mal la peur et la tension qui se lit sur le visage des policiers, désarmés, auxquels il rend visite en fin de sujet.

Sans honte (ou bien est-ce toute honte bue ?) le journaliste oublie de mentionner que le bonhomme a été épinglé par les organisations des droits de l’Homme pour crime de guerre et crime contre l’humanité pendant la période post-électorale en Côte d’Ivoire. Le journaliste ne remontera pas non plus à la nuit des temps de la rébellion (pensez-vous un sujet de 3 minutes), qui, il en conviendra sans doute, a été plutôt bonne fille pour son sujet (Wattao possèderait un parc auto qui ferait palir d'envie les émirs des pays du Golf) et lui a permis d’acquérir des compétences certaines en rackets et extorsions qu’il met en œuvre dans les rue d’Abidjan où il officie dorénavant. La suite sur:

http://www.sosci.org/MSLYF/node/142

29/09/2011

Ouattara installe une commission de réconciliation en Côte d'Ivoire

Lu sur

http://www.sosci.org/MSLYF/node/141

« Considérons le processus de réconciliation comme une thérapie nationale », nous enjoint M. Ouattara. Son machin s’intitule Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation. Celui-ci a été intronisé en grande pompe dans la capitale politique Yamoussoukro, fondée par le "père de la Nation" Félix Houphouët-Boigny en présence de nombreuses personnalités ivoiriennes et ouest-africaines.

Une autre manière de dire qu’il le fera payer aux Ivoiriens car n’oublions pas le rôle de l’argent dans une psychanalyse et, surtout, la nécessité de payer pour sa cure. Nous voici donc dans le vif de l'économie psychique du névrosé obsessionnel qu’est M Ouattara. Sa Commission spéculera sur des mots qui ne lui appartiennent pas (dialogue ? vérité ? réconciliation ?) tout en s’ingéniant à castrer le jeu politique. En fait il s’agit encore et toujours d’argent et les personnalités interrogées par Jeune Afrique à ce sujet ne s'y sont pas trompées :

 

La suite sur sosci.org

http://www.sosci.org/MSLYF/node/141

 

09/07/2011

Pétition pour la libération immédiate de Laurent Gbagbo

 

Gbagbo261108220.jpgLaurent Gbagbo, Président constitutionnellement élu en Côte d’Ivoire, investi le 4 décembre 2010, a été livré, le 11 avril 2011, par l’armée française, avec la complicité de l’ONU, à Alassane Ouattara, imposé à la Côte d’Ivoire sur la base de résultats frauduleux illégalement proclamés, mais reconnus par le représentant du secrétaire général de l’ONU, le Coréen Young-jin Choi. A l’écrasement militaire, rappelant les pires heures de sa politique coloniale en Afrique, la France a ajouté l’humiliation dont avait été victime le Congolais Patrice Lumumba avant d’être assassiné il y a un demi-siècle avec la complicité de l’ONU.

 

Laurent Gbagbo, opposant historique depuis la fin des années 1960 qui a incarné la lutte pour le multipartisme et la démocratie en Côte d’Ivoire, n’a jamais pris les armes et a été élu en 2000. Il a été remis par les éléments de la Force française Licorne à ceux-là même qui ont voulu le renverser par un coup d’Etat militaire en septembre 2002 précipitant la partition du pays et plongeant celui-ci dans une crise meurtrière pour le peuple ivoirien.

 

Nous soussignés, 
Pacôme Adjourouvi, Albert Bourgi, Guy Labertit, Christian Mensah, Calixthe Beyala, Olympe Bhëly Quenum, Marcel Amondji, Cheikh Oumar Diarrah, Amath Dansokho, Michel Galy, Gaston Kelman, Malick Ndiaye, Hermann Yaméogo,  Jean Marie Teno, Francis Kpatindé, Théophile Kouamouo, Léopold Gnininvi, Hervé Emmanuel Nkom...

 

DÉNONÇONS

§ l’intervention de la France en Côte d’Ivoire qui outrepasse le mandat de l’ONU et viole le droit international ;

§ les mensonges d’Etat du gouvernement français et la complaisance de nombreux médias.

§ les exactions et les tueries perpétrées par les troupes d’Alassane Ouattara contre les partisans de Laurent Gbagbo depuis son arrestation illégale, dont la première victime a été l’ancien ministre de la Justice et de l’Intérieur Désiré Tagro

CONDAMNONS

La politique guerrière, illégitime et coûteuse, conduite par le Président Sarkozy, avec la complicité des Etats-Unis, de chefs d’Etat d’Afrique et de l’ONU ayant mis sous tutelle la diplomatie africaine.

 

DEMANDONS

La libération immédiate de Laurent Gbagbo car la réconciliation ne peut se faire en Côte d’Ivoire qu’avec Laurent Gbagbo vivant et libre.

 

Pétition à signer sur le : http://liberezlaurentgbagbo.blogspot.com/