topblog Ivoire blogs

29/04/2011

Exécution sommaire

«let Ibi ísaabumi ékuwet »

On n'interrogera pas mon cadavre pour un vol

Proverbe jόola de Casamance Sénégal

 

Les nouvelles d’Abidjan ne sont guère rassurantes.Hier matin, l’Agence France Presse(AFP) citant une source officielle c'est-à-dire proche de Ouattara , nous apprend que Ibrahim Coulibaly le chef du « commando invisible » très cher au journal Le Monde, est mort. Il n’est pas mort dans son sommeil, mais des balles d’éléments appartenant aux milices de Ouattara pompeusement appelées Forces armées républicaines de Cote d’Ivoire (FRCI). Alassane Dramane Ouattara, Le chouchou de la communauté internationale, le gentleman, l’homme aux manières si policées ne fait pas apparemment dans la dentelle. Il ya moins d’une semaine, il exigeait de Monsieur Ibrahim Coulibaly qu’il désarme, le temps que ce dernier tergiverse, accorde une ou deux interviews,le voilà aux cotés de notre Père qui est aux cieux. Voilà la démocratie et l’État de droit que dame la « communauté internationale » nous promettait.

Que savait Ibrahim Coulibaly pour qu’il soit ainsi exécuté ?

28/04/2011

Communiqué de presse du collectif des avocats du Président Laurent Gbagbo

Gbagbo261108220.jpgDepuis le 11 avril 2011, le Président Laurent Gbagbo est illégalement et arbitrairement retenu, probablement à Korhogo dans le nord de la Côte d’Ivoire, en zone sous contrôle des rebelles dirigés par Monsieur Alassane OUATTARA, sans le moindre fondement juridique.

Le 26 avril 2011, soit après quinze jours de détention illégale, le régime de Monsieur Alassane OUATTARA annonce que « des procédures d’enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan ».

Cette déclaration méconnait le principe de la présomption d’innocence. Elle démontre, par ailleurs, que le Président Laurent GBAGBO ainsi que son entourage font bien l’objet d’une détention arbitraire en dehors de tout cadre légal. Ce qui est contraire non seulement à la législation ivoirienne, mais également à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Plus grave, des informations concordantes et insistantes font état de mauvais traitements physiques et psychologiques sur sa personne.

Notre Collectif avait pourtant récemment attiré l’attention des parties impliquées sur la nécessité de respecter les droits fondamentaux du Président Laurent GBAGBO, notamment celui de bénéficier de l’assistance d’un médecin de son choix et de communiquer librement avec son conseil dès lors qu’il fait l’objet d’une privation de liberté.

Les avocats du Président GBAGBO ont récemment dénoncé le risque d’assassinat qui pourrait être maquillé en suicide.

Cette crainte est d’autant plus fondée aujourd’hui que les informations relayées par les journaux proches de Monsieur OUATTARA, propagent les rumeurs fantaisistes et invraisemblables sur des intentions suicidaires du Président Laurent GBAGBO.

Il s’agit simplement de la part des auteurs de ce projet macabre de préparer l’opinion publique à accepter l’idée selon laquelle le Président GBAGBO pourrait se donner la mort.

Le Collectif des Avocats du Président Laurent GBAGBO met en garde les auteurs de son arrestation et leurs complices contre les traitements inhumains et dégradants dont il est l’objet et les risques d’atteinte à son intégrité physique.

Nous tiendrons pour responsables les ravisseurs du Président Laurent GBAGBO s’il était attenté à sa vie.

Enfin, nous réitérons notre demande, restée jusqu’alors sans réponse, de pouvoir communiquer librement et en toute sécurité avec notre client.

Fait à Paris, le 27 avril 2011

Le Collectif des Avocats du Président GBAGBO

 

27/04/2011

Le double “je” de Tiken Jah

1 - Ticken Jah côté face : JE suis un apôtre de la paix

La star du reggae Tiken Jah Fakoly souhaite que les artistes et les footballeurs ivoiriens organisent une tournée dans les grandes villes de Côte d’Ivoire pour aider à la réconciliation, a-t-il déclaré à l’AFP dimanche lors d’un entretien au Printemps de Bourges. “Lorsque les forces de l’ordre vont maîtriser la sécurité, nous, les artistes, les footballeurs de l’équipe nationale, devons absolument organiser une tournée nationale dans une dizaine de villes en Côte d’Ivoire”, a estimé le chanteur ivoirien qui est en concert dimanche au Printemps de Bourges, un festival organisé chaque année dans cette ville du centre de la France. Tiken Jah Fakoly a toutefois précisé ne pas avoir envie de “prendre la tête de cette organisation”, souhaitant que “l’initiative vienne du footballeur Didier Drogba”. Mais “si je n’ai pas le choix, je le ferai”, a-t-il assuré. (via afp - le 25/04/2011)

2 - Tiken Jah côté pile : JE finance la guerre dans mon pays

Ticken Jah en compagnie de chasseurs Dozo, une milice traditionnelle acquise à la cause d’Alassane Ouattara et largement impliquée dans l’épuration ethniqueactuellement en cours en Côte d’Ivoire.

Extraits d’une entrevue d’Abdoulaye Traoré, ex-seigneur de guerre acquis à la cause d’Alassane Ouattara

Tiken Jah a quel rapport avec la rébellion ?

Abdoulaye Traoré : Notre arrestation au Mali a été menée par Tiken Jah. Nous étions en Libye lorsqu’il nous a demandé de venir le rejoindre au Mali pour parler affaire. Nous n’avons pas trouvé de problème. Puisqu’avant l’attaque du 19 septembre 2002, c’est lui qui était notre tuteur au Mali. Quelques jours après notre arrivée, nous sommes mis aux arrêts. Pendant notre incarcération, il n’a pas mis les pieds. C’est après que nous avons été informés que ce dernier a été actionné par les services de Guillaume Soro et malien pour nous conduire dans ce traquenard. C’est l’un des pions essentiels de la rébellion. Il a joué un rôle très important. C’était un pion essentiel. Il était chargé d’héberger tous les éléments à Bamako. C’est lui le tuteur. Il nous a mis dans toutes les conditions. Il organisait des concerts. Les fonds recueillis étaient mis en notre disposition. Il s’est enrichi dans la rébellion. Il faisait du trafic du coton. C’est son petit frère qui était chargé de convoyer les camions vers le Mali. Il était dans un deal avec Kouakou Fofié. (via)

3 - Résumé : Le double jeu de Ticken Jah Fakoly

Ce n’est un secret pour personne, Ticken Jah est, depuis de nombreuses années, acquis à la cause d’Alassane Ouattara, le nouveau gouverneur président ivoirien installé militairement par la France, pourtant le même artiste possède dans son répertoire les paroles suivantes :

La politique France Africa
C’est du blaguer tuer

Blaguer tuer
[…]

Ils nous vendent des armes
Pendant que nous nous battons
Ils pillent nos richesses
Et se disent être surpris de voir l’Afrique toujours en guerre
Ils ont brûlé le Congo
Enflammé l’Angola

[…]
Ils cautionnent la dictature

[…]

Ils ont amputé les enfants en Sierra Leone
Ceux du Libéria ont été mutilés

Extraits de Françafrique par Ticken Jah Fakoly

En savoir plus : Non aux Rasta Poux: Tiken Jah Faux-cul veut-il faire assassiner Drogba?