topblog Ivoire blogs

11/04/2011

Anachronismes

Alassane Dramane Ouattara n’est pas soucieux de l’unité nationale ivoirienne sinon il n’aurait pas choisi la période que nous vivons pour lancer sa horde de mercenaires et sa légion étrangère contre les ivoiriens et les institutions républicaines qui les incarnent. Alassane Dramane Ouattara qui se définit comme  « nordiste et musulman »a fait le choix de ne point tenir compte des convictions et engagements de ses compatriotes chrétiens. Il a choisi de créer les conditions d’un chaos à un moment privilégié de communion et de recherche de paix pour les chrétiens.  Il n’a pas suivi l’exemple du président Laurent Gbagbo qui s’est fait un point d’honneur à ce que le la campagne électorale pour la présidentielle, par exemple, ne coïncide pas avec le Ramadan.

C’est la Croix, le quotidien catholique français qui nous l’apprend : le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix, que Benoît XVI avait envoyé en Côte d’Ivoire, n’a pu effectuer sa mission, étant resté bloqué à Accra, par la volonté de Sarkozy, depuis le 1er avril. Rentré à Rome vendredi 8 avril, il a trouvé quand même le moyen d’inviter, sur les ondes de Radio Vatican, Laurent Gbagbo à « accepter qu’il a perdu les élections et qu’il doit se retirer ». Pourtant, le président Laurent Gbagbo en même temps que l’ensemble des ivoiriens et de leurs institutions républicaines ne cessent de marteler leur conviction : il est le vainqueur de l’élection présidentiel du 28 novembre 2010. Il est curieux qu’en cette période pascale, un si haut représentant de l’Eglise demande au président Laurent Gbagbo d’avoir la même attitude que Pierre : une abjuration.

Le vent de l’histoire ne souffle pas dans ces directions et c’est pour cela, plus que jamais, le camp du progrès incarné par le président Laurent Gbagbo va triompher !!!

Les commentaires sont fermés.