topblog Ivoire blogs

31/03/2011

De la guerre (2)

Il y a quelques jours le leader de la galaxie des jeunes patriotes Charles Blé Goudé se faisant doute le porte parole du président Laurent Gbagbo déclarait que le camp du progrès qu’ils incarnent ne veut pas de guerre en Cote D’Ivoire. A ce jour, cette promesse est tenue car les Forces armées nationales de Cote D’Ivoire(FANCI) laissent, la soldatesque au service d’Alassane Ouattara, opérer en toute impunité son tour de Cote D’Ivoire. Ainsi des villes comme Yamoussoukro, Gagnoa et autre Soubré sont tombées hier dans l’escarcelle du chouchou de la « communauté internationale ». Il n’en fallait pas plus pour que le chef rebelle Guillaume Soro se fende d’une déclaration dans laquelle il donne un ultimatum pour quitter le pouvoir au président Gbagbo. C’est donc cela !!! Ouattara et les insurgés du Golf Hôtel lance des hordes barbares sur les chemins de Cote D’Ivoire pour que Gbagbo quitte le palais de la République d’Abidjan ! Il n’y a pas pire constat d’échec que celui que nous livre Soro à travers son appel au président Gbagbo.

La situation est donc définitivement claire nous avons face à face le camp de la République incarné par Laurent Gbagbo qui veut épargner au pays une guerre destructrice et le chef rebelle Alassane Dramane Ouattara qui a gagné ses galons de Seigneur de guerre. Ce que son équipée va lui apporter dans l’immédiat c’est le report de la décision des exportateurs de café et cacao de payer leurs taxes à l’État de Cote D’Ivoire. Cela lui confère un pouvoir de nuisance mais pas celui de gouverner l’État ivoirien. En définitive, Alassane Ouattara reste toujours dans la situation qui était la sienne, il y a quelques jours : adoubé par les instances internationales, il n’en reste pas moins un opposant au président légitime des ivoiriens Laurent Gbagbo. Ce n’est pas en occupant les villes et villages du pays que les institutions républicaines lui feront allégeances.

Ouattara est dans l’impasse

Les commentaires sont fermés.