topblog Ivoire blogs

19/01/2011

Ne doutez pas ! Nous avons gagné !!

 

 

Gbagbo261108220.jpgLe 4 novembre dernier je mettais, ici même, en ligne un post que j’avais titré Nous avons gagné en référence à l’arrivée en tête du premier tour de l’élection présidentielle du 31 octobre 2010 de Laurent Gbagbo. Tout en me félicitant du triomphe de ses idées au sein des populations ivoiriennes, je n’ai pas pu m’empêcher de souligner avec délectation que la victoire de Gbagbo était également un désaveu aux thèses pseudo-scientifiques défendues par certaines personnalités du Centre d’études africaines de l'École des Hautes études en Sciences sociales (EHESS) de Paris sur la capacité des ivoiriens à bâtir une République et agir en citoyens. Aujourd’hui plus que notre victoire, je constate que c’est la bérézina pour ces supplétifs des forces issues de la jonction de l’idéologie féodale et de l’économie politique des comptoirs coloniaux. A preuve ils sont sortis du bois et pour pondre un texte publié dans Le Monde du 19 janvier 2011 que reprend le Nouveau Réveil, qu’ils titrent sobrement « Laurent Gbagbo, chef ethnocentriste ».

Le texte proposé par nos intellectuels à la rédaction du journal Le Monde n’aurait pas été récusé par les communicants de Ouattara car il reprend mot pour mot ce qu’ils distillent chaque jour dans leurs journaux qui faut-il le rappeler sont relayés avec complaisance et sans aucun recoupement comme l’exige la déontologie de la profession par les média français. Certes ils auraient trouvé à redire quand dans son zèle partisan, le texte prend des libertés avec la rhétorique qui fonde le caractère inéluctable de la victoire de Ouattara aux yeux de ses partisans : l’alliance des deux ethnies majoritaires de Cote d’Ivoire à la suite du ralliement de Bédié au second tour. Oui les communicants de Ouattara auraient biffé le passage suivant : « A l'autre bord (celui de Ouattara NDRL) prévaut une conception républicaine de la citoyenneté fondée sur le droit du sol et l'égalité Que de tous les Ivoiriens, à distance du droit divin dont se réclame Laurent Gbagbo.» Que Jean- Pierre Dozon- le principal rédacteur du texte – soit un instant sérieux et nous dise combien fois les mots citoyenneté et république reviennent dans les discours de Ouattara et Bédié. Ces deux personnalités n’ont pas cessé de nous dire que la Cote d’Ivoire est un agrégat d’ethnies et qu’au nom de la « sociologie » qui en découle, ils sont les deux dont l’alliance peut dégager la majorité électorale. Eux même ce définissent à titre individuel comme issus d’ascendances de chefs et à ce titre chefs. Monsieur Dozon peut-il nous dire en quoi cette conception de la Cote d’Ivoire et des ivoiriens est celle républicaine?

Ne doutez pas ! Nous avons gagné !

 

Les commentaires sont fermés.