topblog Ivoire blogs

14/01/2011

Le Fonds Mondial contre le sida et les patients ivoiriens

 

ruban-sida-logo-vih.jpgQue nul n’aille y voir un quelconque rapport !! Honni soit celui ou celle qui pense que le renouvellement le 11 janvier 2011 par le Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme du mandat de son Directeur exécutif j’ai nommé le professeur Michel Kazatchkine à un quelconque lien avec la décision de ce dernier de geler le même jour et ce "jusqu`à nouvel ordre" le déboursement de fonds pour ses principaux programmes en Côte d`Ivoire en raison de "l`instabilité politique" du pays. Pour les éminences du Fonds mondial, la Cote d’Ivoire qui traverse une crise politique depuis les élections présidentielles du 28 novembre, est placé sous ce qu’ils désignent " la Politique de Garanties additionnelles (...), ce qui signifie un renforcement des contrôles à tous les niveaux de mise en œuvre des programmes". Autrement dit : le Fonds mondial multipliera les contrôles et les procédures pour que rien ne puisse être fait en Cote d’Ivoire. Dans sa grande magnanimité le Fonds Mondial continuera malgré tout "à faire en sorte que les programmes pour le paludisme et la tuberculose nécessitant une intervention d`urgence puissent être financés". On peut constater que contrairement à ce qu’il nous a toujours dit, le Secrétariat du Fonds Mondial nous apprend- parce qu’il s’agit de la Cote D’Ivoire ?- que dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme tout n’est pas urgent.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est un partenariat international entre le public et le privé, dont la mission est d'attirer et de décaisser des fonds supplémentaires pour la prévention et le traitement du sida, de la tuberculose et du paludisme. Ce partenariat entre gouvernements, société civile, secteur privé et communautés affectées s’inscrit dans une démarche novatrice de financement international consacré à la santé. Selon ce que nous en dit son site internet le Fonds mondial est « une institution financière internationale qui investit l’argent du monde pour sauver des vies. À ce jour, le Fonds mondial a engagé 21.7 milliards de dollars US dans 150 pays pour soutenir des programmes de prévention, de traitement et de soins à grande échelle contre les trois maladies. »Et comme au fonds Mondial on se veut précis le site internet nous apprend que 6500000 de vies ont été sauvées au cours de la décennie précédente grâce à l’action énergique du professeur de médecine Michel Kazatchkine et des équipes du Fonds Mondiale. La finance sauve des vies !! Y compris en Cote d’Ivoire où selon ce que l’organisation déclare à l’Agence France Presse (AFP) ses « programmes atteignent 163 millions d`euros ». Les chiffres déclarés à l’AFP sont loin de refléter de ce que peut lire dans le rapport 2010 du Fonds. Mais un constat se dégage de ce rapport, c’est que l’État ivoirien est le parent pauvre du financement du Fonds puisqu’il a reçu moins de 5% des décaissements. Cette situation n’est pas propre à La Cote d’Ivoire puisque dans tous les pays africains le Fonds préfère financer le PNUD et les ONG qu’il estime plus proches des besoins des populations. C’est donc dire que le Fonds en gelant les décaissant en faveur de la Cote d’Ivoire prend en toute connaissance de cause le parti de priver les populations et notamment les personnes malades et vulnérables de ressources qui étaient auparavant destinés à la satisfaction de leurs besoins.

 

Les commentaires sont fermés.