topblog Ivoire blogs

04/01/2011

Amnesty International intimide ses sections africaines

 

pierre_sane.jpgJe ne résiste pas à la tentation de vous faire lire une note interne du Secrétariat International d’Amnesty International à l’attention de toutes les sections et notamment les sections africaines de l’organisation. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’une tentative d’intimidation pour tous ceux qui voudraient sortir des sentiers battus par la « communauté international » quand à l’appréciation de la situation post électorale en Cote d’Ivoire. Pierre Sanè dont il est question ici, a quitté les fonctions de Secrétaire général d’Amnesty International en juillet 2001. Il a été ensuite sous directeur de l’Unesco. C’est donc dire que la note interne du Secrétariat International ne vise qu’à intimider les sections africaines (Pierre Sanè y reste très populaire) et les empêcher de mener une réflexion sur la situation de la Cote d’Ivoire.

 

 

La Note d’AI

Pierre Sané, ancien Secrétaire général d'AI, a écrit un article et a signé une pétition contre une éventuelle intervention militaire de la CEDEAO, ce qui a été interprété comme un soutien d'AI au président sortant Laurent Gbagbo. Celui-ci a, selon la communauté internationale, notamment l'ONU, l'Union africaine et la CEDEAO, perdu l'élection présidentielle. Il est important de souligner que Pierre Sané ne s'exprime pas au nom d'AI.

Nous avons dénoncé, à de multiples reprises, les atteintes aux droits humains commises après cette élection présidentielle (veuillez trouver ci dessous le lien vers nos derniers communiqués de presse) et nous avons appelé toutes les parties ainsi que la communauté internationale à mettre un terme aux atteintes aux droits humains, en rappelant que les responsables devront rendre compte de leurs actes, y compris devant la Cour pénale internationale. Nous ne prenons pas position quant au vainqueur de cette élection. Nous prenons simplement acte du fait que l'UA et l'ONU ont reconnu Alassane Ouattara comme le nouveau président de la Côte d'Ivoire et ne prenons pas position sur une éventuelle intervention militaire contre Laurent Gbagbo.  

Côte d’Ivoire. Amnesty International condamne l’attaque meurtrière d’un bureau de l’opposition, 2 décembre 2010, Index AI : PRE01/402/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/deadly...

Côte d'Ivoire. Alors que la tension monte, les forces de sécurité doivent protéger les civils, 6 décembre 2010, Index AI : PRE01/405/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/c%C3%B...

Côte d'Ivoire. Les forces de sécurité tuent au moins neuf manifestants non armés

16 décembre 2010, Index AI : PRE01/420/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/c%C3%B...

Côte d'Ivoire. Des manifestants blessés privés de soins médicaux

17 décembre 2010, Index AI : PRE01/421/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/cote-d...

Côte d'Ivoire. Il est urgent de protéger les personnes sans défense contre la montée de la violence 21 décembre 2010, Index AI : PRE01/426/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/c%C3%B...

Côte d’Ivoire. Le Conseil des droits de l'homme réuni en session extraordinaire a manqué l’occasion de protéger la population 24 décembre 2010

Index AI : PRE01/431/2010

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/c%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-human-rights-council-special-session-misses-opportunity-prote

 

 

Commentaires

Troublant. Être contre une intervention militaire, avec son cortège de violences, exactions et violations des droits humains, dérangerait donc AI !

Écrit par : delugio | 05/01/2011

Je te dis!!L'effet recherché est d'intimider, la preuve ce sont les emails ( réponse à tous) des militants pour dire à propos de la note "bien reçu".

Écrit par : Djignab | 05/01/2011

Les commentaires sont fermés.