topblog Ivoire blogs

03/12/2010

Monsieur Le Président, Camarade, Mon cher Laurent

 

Gbagbo261108220.jpgTes oreilles doivent siffler à l’heure où j’écris ces mots. Tes proches t’ont, sans doute, rapporté la clameur de tous les comploteurs déguisés en hérauts de la démocratie, de l’État de droit et de la bonne gouvernance. Je sais que tu n’es pas dupe de ce qu’il s’agit de la triste continuation du coup d’État initié contre toi et toutes les institutions républicaines de Cote d’Ivoire dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002. Je sais aussi que tu n’es pas homme à te laisser impressionner par l’agitation qui ne sert qu’à masquer les desseins inavouables. Je sais que le brouhaha peut être par moment insupportable, surtout quand on voit des institutions internationales se prêter à la mascarade. Toi qui a tant d’humour, je ne pense pas que tu ironises sur l’intérêt que le bureau du Procureur de la Cour pénal international (CPI) peut trouver au contentieux électoral d’un pays souverain. Tu dois trouver tout cela pathétique et décourageant puisque tu es toujours dans l’idée qu’on peut construire une fraternité universelle transcendant tous les clivages. Mais tiens bon et garde le cap.

Monsieur Le Président, Camarade, Mon cher Laurent

Le peuple ivoirien s’est doté en 2000 à l’issue d’une large concertation d’une constitution qui organise la vie politique, sociale et économique du pays. De cette constitution émanent des institutions qui fonctionnent normalement et en aucun cas il ne s’est présenté une situation de vide juridique que des forces étrangères pourraient occuper. Tiens bon donc il en est de l’avenir de la Cote D’Ivoire, car les mêmes qui te menacent de leurs foudres seront les premiers à t’offrir un pont d’or si tu décidais d’abdiquer face à leur force de frappe. Ton destin est d’être le père de la consolidation de l’État de droit et de la démocratie ivoirienne. Je sais que tu aurais voulu t’inscrire dans un bilan plus social à travers le nombre d’enfants scolarisés, de victoires remportées sur la maladie et la pauvreté, mais en historien tu sais que la vie d’une nation n’est pas un long fleuve tranquille. Ton destin est d’affirmer la souveraineté de l’État républicain et social de Cote d’Ivoire.

Monsieur Le Président, Camarade, Mon cher Laurent

L’Afrique et les Africains t’observent et ils ont confiance en ta détermination à résister.

Que Dieu guide tes pas

Que Dieu bénisse la Cote d’Ivoire et son peuple

Que Dieu bénisse l’Afrique et les Africains

 

Commentaires

L'histoire de la cote d'ivoire retiendra qu'elle a eu en LAURENT GBAGBO un digne fils de l'Afrique qui a su se dresser contre l'injustice de la communauté internationale pour défendre la dignité de ses compatriotes ivoiriens et celle des africains. J'ai foi en mon Président et en la justesse de son combat et je suis convaincu que tout ce que font actuellement l'onu, la france et la communauté internationale pour tenter d'imposer Alassane Dramane Ouattara comme Président en cote d'ivoire n'aboutira jamais et ne nous rendra que plus déterminés a défendre notre Président et notre pays.

Que Dieu bénisse LAURENT GBAGBO et la cote d'ivoire

Écrit par : akla56 | 03/12/2010

Les commentaires sont fermés.