topblog Ivoire blogs

29/11/2010

Signes annonciateurs

Il y a des signes qui ne trompent pas, Alassane Dramane Ouattara et le RHDP savent depuis plusieurs jours qu’ils ne peuvent sortir vainqueurs du second tour de l’élection présidentielle. Avec l’énergie du désespoir, ils essayent de créer la chienlit en activant des bandes de voyous qui saccagent tout sur leurs passages et trouvent matière à contestation dans tous les actes de gouvernement que pose Laurent Gbagbo. Que diantre va-t-on reprocher au Président de la République de veiller à la sécurité des personnes et des biens en décrétant un couvre-feu, sur la base des renseignements émanant des services de l’État ! Alassane Ouattara et les siens voudraient-ils montrer leur mépris de l’État ivoirien qu’ils n’auraient pas trouvé meilleure manière de procéder. A entendre ADO, sa qualification pour le second tour de l’élection présidentielle en fait un demi président à qui l’autre demi président doit soumettre ses actes de gouvernement. L’État républicain de Cote d’ivoire ce n’est pas cela. Il n’y a qu’un seul président à la fois.

En plus de manquer singulièrement de sens de l’État, ADO nous a montré ce dimanche que de classe il en a point. Pour rappel vendredi dernier Alassane Ouattara et ses alliés ont affirmé dans un communiqué transmis à l’Agence France Presse (AFP) qu`ils "ne se conformeraient pas" au couvre-feu annoncé par le chef de l`Etat et que pour eux la décision d`instaurer un couvre-feu est "injustifiée, inopportune, sans fondement". Le même jour, ADO décidément très en verve déclarait à ses supporters "Il n`y aura pas de couvre-feu". Après avoir publiquement contredit le président de la république vendredi et samedi, le voila dimanche qu’il se fait son porte parole en déclarant « je suis heureux qu`à l`issue de notre rencontre d`hier (samedi), le chef de l`État ait décidé de lever le couvre-feu à compter de ce (dimanche) matin". La présidence ivoirienne et Laurent Gbagbo lui-même ont bien évidemment démenti l’annonce de Ouattara. Si tant est-il vrai qu’un tel accord ait pu exister, la décence imposait de laisser le soin à celui qui a pris le décret de l’abroger.

Alassane Dramane Ouattara et les siens savent depuis plusieurs jours que leur stratégie unitaire avec le PDCI a fait long feu et que les différentes déclarations sur la « famille des Houphouétistes » ne sont que de pure forme. Alassane Ouattara n’a pas réussi à créer autour de sa personne un consensus national. Le RHDP s’est révélé être une magouille d’appareils politiques et non le fer de lance d’un rassemblement de forces politiques. Plus étonnant, il n’a pas réussi à faire des propositions qui auraient amené ses alliés à considérer qu’il est de leurs intérêts qu’il gagne. Tous les ivoiriens ont vu le manque de conviction notoire qui a caractérisé un politique de talent comme Konan Kouadio Bertin (KKB) dans sa défense du candidat ADO. Il ne faut pas considérer comme un épiphénomène la défection Patrick Zasso. C’est bien la preuve que l’ouverture ne s’improvise pas et que là le RDR paye le prix de son fonctionnement sectaire. ADO et le RDR tout à leur vision tribaliste de la politique et des électeurs et sans s’interroger sur ses capacités ont envoyé à La RTI non pas le débatteur mais le Bété Patrick Zasso. Après sa prestation catastrophique, au RDR personne n’a pas mis cela sur le compte de son incompétence mais plutôt sur son appartenance ethnique et ceci pour mieux convoquer la théorie du complot. De même, il nous a été dit et répété qu’Alassane Dramane Ouattara et Henri Konan Bédié avaient scellés un accord à Yamoussokro sur la tombe de Félix Houphouët Boigny et que le premier nommé allait venger le second « spolié » de sa victoire par Gbagbo et gouvernerait sous son autorité. Au cours du débat qui l’a opposé à Gbagbo sur les antennes de la RTI, ADO s’est montré satisfait de l’architecture institutionnelle actuelle, c’est donc dire qu’il ne prévoyait rien pour assurer « l’autorité » de son « grand-frère » Bédié. Hier nos deux « amis et frères » n’ont pas daigné montrer aux ivoiriens leur entente cordiale en allant voter ensemble. Alors pourquoi s’étonner que l’électorat de Bédié fasse le choix de l'abstention  plutôt que de voter ADO ?

Commentaires

Une bien belle analyse ("Le RHDP s’est révélé être une magouille d’appareils politiques et non le fer de lance d’un rassemblement de forces politiques. ") qu'il conviendra de ressortir des archives dans quelques temps, je n'en dis pas plus, je me manifesterais quand cela sera annoncé et je me marrerais un bon coup (j'ai d'ailleurs pris un peu d'avance).

Écrit par : sery | 13/12/2010

Les commentaires sont fermés.