topblog Ivoire blogs

23/11/2010

Halte à l'imposture

 

Dans un article publié par le site français  d’informations Rue89, le  « journaliste-écrivain » Venance Konan qualifié par l’auteur de « fin observateur de la vie politique du pays des Éléphants »  déclare que: « Bédié a ouvert la boite de Pandore avec le concept d'ivoirité. Mais c'est le même Bédié qui demande de la refermer aujourd'hui. » Notre grand « intellectuel » l’a dit : rompez !! Quelques jours plus tard, le même Venance Konan en rajoutait, parlant de l’ivoirité et de ses propres diatribes d’il y a quelques années  contre Alassane Ouattara: « Oui, je l’ai fait. Donc quoi ? » J’ai déjà, ici même, souligné le manque de sérieux et de rigueur qui caractérise Venance Konan mais je le croyais pris au piège de son aversion pour Laurent Gbagbo. Je le faisais d’autant plus volontiers qu’il semblait sincère dans son repentir pour ses positions antérieures. Aujourd’hui, à la vérité, je dois de dire que plus je le lis et plus me viennent à l’esprit les paroles de la chanson d’Alpha Blondy que je vous propose en fin de post.

Ce que Venance Konan appelle la boîte de Pandore et qu’il nous demande prestement de fermer dans l’intérêt électoral de l’alliance Alassane Ouattara et Bédié, est la crise que traverse la Cote d’Ivoire depuis plus d’une décennie. Cette crise, elle a donné lieu quand même à deux guerres : la première faisant suite à la tentative de coup d’État contre Laurent Gbagbo a opposé l’armée ivoirienne aux assaillants venus du Burkina Faso et la seconde a opposé le peuple de Cote d’Ivoire à l’armée française activée par le président Chirac qui tenait à faire l’histoire de ce pays souverain et officiellement indépendant depuis 1960. Cette crise à entrainer la mort de plus de cinq milles personnes, des centaines de milliers de déplacés de guerre, à couter à l’État de Cote d’Ivoire plus de 10000 milliards de francs CFA soit vint milliards de dollars, à retarder de dix ans la mise en place mesures de développement humain comme l’AMU et l’école gratuite et obligatoire soit une perte d’opportunité que l’on peut estimer 13 milliards de dollars soit 8500 milliards de francs CFA ou encore 50% du PIB de 2009 par exemple.

Depuis plus d’une décennie, le peuple martyr de Cote d’Ivoire subit les ambitions démesurées de deux héritiers autoproclamés du père de l’indépendance du pays Félix Houphouët Boigny. Ces deux, pour parvenir à leurs fins, n’ont pas hésité à solliciter les instincts les plus grégaires des masses. S’accusant des pires ignominies, ils ne se retrouvent- et ceci, pour mieux se combattre- que pour dire qu’ils sont nés pour diriger oubliant en cela que nous sommes en république. Nous payons la mégalomanie de deux hommes qui, n’eut été leurs âges avancés, leurs costumes trois-pièces et leur parfum Guerlain et à seulement les écouter, pourraient être assimilés à des caricatures des vedettes du Gansta rap. Maintenant qu’ils se retrouvent pour quelques semaines, ils voudraient que nous oubliions qu’ils ont mis en coupe réglée et hypothéqué l’avenir de la Cote d’Ivoire la locomotive de l’UEMOA et qu’il est certain que si par miracle et pour notre malheur, ils triomphaient aux élections 28 novembre ce serait pour ouvrir un nouveau cycle de crises encore plus grave. En cas de victoire ces deux se soucieraient, contrairement à Laurent Gbagbo, non pas de l’État ivoirien, mais de leurs prébendes qu’ils trouveront rapidement insuffisantes à se partager.

L’ « intellectuel du RHDP » ou encore « le journaliste-écrivain » Venance Konan, veut que l’on passe par pertes et profits les conséquences de la crise initiée par Bédié et Ouattara. De plus d’un ton péremptoire, il affiche son nouvel engagement et nous permet de nous rendre compte de son manque de doutes. Quand on a reconnu comme Venance Konan qu’on s’est si lourdement trompé dans le passé, il convient pourtant de faire siens les mots d’Aristote : « le doute est le commencement de la sagesse ». Qu’il ne soit pas habité par un tel sentiment nous renseigne sur son cynisme.



podcast

 

Les commentaires sont fermés.