topblog Ivoire blogs

25/01/2010

Wade veut sauver le soldat Mansally

abdoulaye-wade.jpg

 

J'ai décidé de reprendre l'écriture de ce blog pour la raison suivante : la nécessité d'une chronique des temps troubles. J'ai l'intuition que nous ne vivons pas des temps ordinaires et qu'à l'atmosphère de fin de règne qui caractérise le régime d'Abdoulaye Wade se greffe quelque chose d'indicible que j'espère pour ma part, porteur de changements radicaux pour la société, la nation et l'état sénégalais. Le changement étant pour moi synonyme de progrès dans le sens des  libertés, de la justice et de la solidarité.

Je vous parlerai aujourd'hui de Mouhamadou Lamine Mansaly, le leader des Jeunesses wadistes, qui a été placé ce jour sous mandat de dépôt en attendant son procès qui s'ouvrira le mercredi 27 janvier 2010 à Thiès. Monsieur Mansally est le présumé commanditaire de l'attentat qui a visé la direction du parti socialiste (PS) le 17 janvier 2010. En effet, ce jour alors le Ps  animait une réunion politique à Thiès un incendie volontaire a été déclenché à la tribune où avait pris place la direction et les invités du PS. Heureusement, le feu a été circonscrit avant de faire des victimes humaines. L'attentat a été condamné par de larges franges de la société y compris par des personnalités appartenant au parti du président. Malheureusement, le conseil des ministres n'a pas évoqué le sujet et il n'y a eu aucun communiqué présidentiel pour condamner cet acte odieux.

Dans les heures qui ont précédé l'attentat, le sieur Mansaly aurait fait part, à des journalistes, de sa volonté de perturber le bon déroulement du rassemblement de l'opposition. Il aurait affirmé, « Je ne saurai, tolérer que les gens viennent dans la ville s'en prendre au frère Secrétaire général (le président Abdoulaye Wade NDLR) ; je saboterai le meeting. »

Mouhamadou Lamine Mansaly est un cas caractéristique de la manière dont Wade fonctionne. Ce jeune sans formation professionnelle a été nommé président du conseil d'administration d'une importante société industrielle pour service rendu. En fait de services, ce sont les diatribes et les propos peu amènes et toujours en dessous de la ceinture envers les opposants qui ont forcé l'admiration de Wade.

Je ne suis pas juriste, mais je suis étonné que le procès soit fixé aussi rapidement. Il me semble que les faits sont suffisamment graves pour que Mansally et ses complices soient renvoyés devant la cour d'assises. Le recours au tribunal correctionnel n'est qu'une ruse pour sauver le soldat Mansaly

Commentaires

Difficile d'être "opposant historique" parvenu au pouvoir...Ils sont nombreux qui ont crié et poussé des jeunes dans les rues avec des pertes de vies et qui acceptent mal cette loi de la démocratie universelle...Enfin c'est aussi cela les réalités en Afrique

Écrit par : hilaire KOUAKOU | 26/01/2010

D'abord bonne année et tous mes voeux les meilleurs à M. Djignab, dont le blog était en sommeil et dont je guettais le retour de la qualité de ses billets.

@ Hilaire Kouakou
pourquoi n'allez vous pas au bout de votre raisonnement intellectuel pour démontrer la similitude de tous ces opposants dit historiques qui refuse l'application de la loi de la démocratie universelle (au passage merci de me caractèriser cette loi universelle) qu'il est vrai que leurs prédecesseurs étaient les dignes garants, plutôt que d'anoner une banalité affligeante comme conclusion. Quelle est cette logique de croire que toutes les situations se valent et se ressemblent ?

Pour en revenir à M. Wade faut jeter un regard sur son parcours politique pour bien saisir la dérive de son pouvoir, j'ai encore en mémoire, une anecdote, lors de l'élection de 2000 ou alors que le décompte n'est pas terminé que Wade commence déjà a se répandre sur RFI et autres medias internationaux que les résultats sont manipulés et de la triche en cours, et voila que quand le résultat est proclamé avec à la clé l'annonce de son élection, M. Wade se fend du retour de la démocratie comme si seul sa victoire valait gage du respect de la démocratie au sénégal.

Écrit par : hermeister | 27/01/2010

Merci à Hilaire et Hermesteir pour leurs commentaires

Écrit par : Djigbab | 28/01/2010

Les commentaires sont fermés.