topblog Ivoire blogs

11/07/2008

Gouvernement Nzassa

146d5b035137758afcb944bb8c7e23fd.jpg


La haute direction du RDR vient de qualifier, dans un communiqué sanctionnant sa réunion, de « mépris pour les consommateurs » la hausse des tarifs des hydrocarbures décidée cette semaine par le gouvernement ivoirien. Pour l’instance dirigeante de ce parti cette décision émane du « régime ». Cela est bien évidement faux, car les tarifs sont calculés sur la base de décrets pris en Conseil des Ministres

Je suis curieux de voir quelle suite sera donnée à ce manquement élémentaire à la solidarité gouvernementale. C’est une chose que, des dirigeants à titre individuel ou des journaux proches d’une sensibilité, critiquent l’action d’un gouvernement dans lesquels ils sont représentés. C’est une autre chose que l’instance dirigeante d’un parti représenté au gouvernement se mette à disqualifier un acte de gouvernement. Quand le FPI, s’en était pris publiquement au gouvernement de Seydou Diarra, c’était pour obtenir le départ de son chef. Les accords de Marcoussis ayant consacré le règne des partis et Seydou Diarra lui-même faisant la lecture de l’inamovibilité de son gouvernement. C’est la critique et la défiance internes, qui ont fini par convaincre tous les acteurs qu’il fallait un nouveau Premier Ministre.
Depuis les accords de Ouagadougou, même si on est resté dans le cadre de coalition gouvernementale regroupant les acteurs de Marcoussis, la légitimité des ministres est conférée par la confiance dont ils bénéficient de la part du Premier Ministre et du Président de la République.
C’est donc dire que l’acte posé par la direction du RDR est politique. On ne rédige pas un communiqué politique comme un tract d’une coordination étudiante. Quels sont alors les objectifs visés ? Les prochains jours nous le dirons, mais je pense qu’on peut avancer deux hypothèses. La première est que sentant la fin des gouvernements de partis issus de Marcoussis, le RDR veut aller au clash, pour mieux endosser la posture de l’opposition au projet politique de Gbagbo, lors de l’élection présidentielle de novembre 2008. L’autre hypothèse est que le RDR cherche a testé la volonté du Président et Premier Ministre à maintenir une cohésion gouvernementale jusqu’à l’élection.

Pour moi, une chose restera un mystère. Pourquoi le RDR et le PDCI restent au gouvernement, depuis qu’il est acquis que l’élection devrait avoir lieu au cours de l’année 2008 ? Un éloignement de quelques mois du « mangeoire » peut conférer pourtant une certaine « virginité ». Ce n’est pas un moindre argument dans une campagne électorale. Bon , il est vrai aussi que, je suis loin d’avoir tout compris.

Commentaires

Je crois que tu viens de résumer 8 années de la vie politque ivoirienne. Et en lieu et place du terme "virginité" j'aurai mis "crédibilité"

Écrit par : Djé | 22/07/2008

Les commentaires sont fermés.