topblog Ivoire blogs

11/06/2008

Gbagbo et son opposition

ff271beeae97763199f9f2c778a7440d.gifBon aujourd’hui, j’ai décidé de faire du kpakpato et mettre ma bouche dans ce qui n’est pas palabre pour moi. Ben, on est au village non ? Et puis quoi même ? Je suis panafricaniste !!!
Mon ton badin ne doit abuser, je suis inquiet pour la démocratie ivoirienne après la lecture des articles, dans le quotidien Nouveau Réveil du 9 juin 2008, de ceux qui sont qualifiés « d’intellectuels du PDCI ».

http://news.abidjan.net/presse/lenouveaureveil.htm
J’exagère, mon inquiétude ne date pas de cette semaine mais remonte à plusieurs mois. J’ai constaté que depuis la mise en échec de sa stratégie de compagnonnage avec les puissances étrangères (France et Burkina) l’opposition issue de l’ex- parti unique se trouve dans une impasse politique. Elle n’arrive pas à sortir de la logique de cette stratégie qui reposait sur le trépied : diabolisation du Président Gbagbo, harcèlement diplomatique de la Côte d’ivoire et occupation militaire de la partie nord du territoire.
Depuis les accords de Ouagadougou et l’acceptation par la rébellion de l’autorité de Laurent Gbagbo comme unique garant de l’unité nationale, cette stratégie est devenue obsolète. Il faut donc sortir de la diabolisation et élaborer un discours de rupture capable d’emporter l’adhésion des populations. Un tel exercice n’est point facile et demande beaucoup d’efforts de réflexion. Malheureusement, l’opposition issue de l’ex parti unique (RDR, PDCI) a décidé –pour le moment- de ne pas faire cet effort et de continuer à présenter Gbagbo comme l’unique source des problèmes des ivoiriens. Cela donne des discours en réaction à ce que dit Gbagbo. Ses discours sont lus, écoutés sous tous les angles à la recherche de la contradiction ou de la contre-vérité. Le discours est commenté puis les commentaires sont à leurs tours commentés. Et pour finir on fait appel à des arguments développés par des proches (Koulibaly, Blé Goudé) de Gbagbo pour étayer des situations radicalement différente. Ce n’est pas jouable car tout le pays sait que durant ces six dernières années la gestion du pouvoir a été loin d’être un exercice solitaire de Laurent Gbagbo et que d’autre part il est impossible de cerner le projet politique de cette opposition.C’est d’autant moins jouable qu’en plus de la faiblesse de l’argumentaire « les intellectuels du PDCI » se font les champions d’un langage ordurier qu’on peut difficilement pardonner à un adolescent en perte de repères.
Le débat politique mérite mieux et la Côte d’ivoire a besoin d’une opposition forte qui réfléchit à ce qu’elle fera du pouvoir si les électeurs décidaient de lui confier la destinée du pays.

Commentaires

même si tu es un "villageois" n'essaie pas de tripatouiller ce que tu ne connais pas bien, ou faire mine de méconnaitre...
Personne ne diabolise Gbagbo qui s'est lui-même confectionné un bilan que des journalistes jugent selon leur entendement...

Tu parles de "gestion solitaire" discutable mais c'est le même Gbagbo qui dirige, a travers ses suppôts ministériels, les secteurs économiques sensibles et importants, c'est le même Gbagbo qui affirme qu'il a le dernier mot dans ce pays...

Alors, quel mal y'a -t-il à se servir des propos de ses "lieutenants" politiques pour mettre en évidence la mauvaise foi de ce Front Populaire des Incompetents (FPI) ???

Gbagbo est responsable de la situation actuelle du pays car depuis l'arrêt des hostilités armées ( Mars 2003), il a eu toutes les cartes en main pour mener à bien le processus de paix .
Que peut-on dire si en presque 6 ans, il a passé son temps à légitimer implicitement l'impunité, les détournements et surtout à faire dans le dilatoire pour se maintenir au pouvoir ?

Gbagbo n'a jamais été une victime politique dans cette crise, et je t'invite à mieux t'informer avant de t'attaquer si futilement aux journaux proches de l'opposition ...

Bien à toi !!!

Écrit par : Krathos | 11/06/2008

Krathos
Pourquoi es-tu si agressif?
Pour revenir à mon post je répète que l'opposition ne peut tenir le discours de l'irreponsabilité dans le bilan de Gbagbo. Tu parles d'impunité. Qui tient le ministère de la justice depuis cinq ans? Tu me répondras que le titulaire ne dispose pas de pouvoir. Alors pourquoi rester dans un gouvernement quand on a pas de pouvoir?
Mon constat est que le niveau de la presse proche de l'opposition notamment le PDCI est faible. Il faut travailler, réfléchir à une pensée politique qui peut emporter l'adhésion et constituer une alternative à celle de Gbagbo!!

Écrit par : Djignab | 11/06/2008

tu parles de ministres mais cela ne suffit pas car le clan Gbagbo s'oppose a toutes les initiatives qui ne garantissent pas son intérêt...
Il faut être en côte d'ivoire pour savoir qu'un directeur de société (PAA) désobéisse à son ministre de tutelle seulement parce qu'il est poche de Gbagbo; il signe des contrats opaques avec des tiers sans que le ministre de tutelle soit concerné...
dans ce pays, c'est lorsque le président autorise le procureur de la République à des enquêtes, que le pigeon s'excite dans son bureau devant les médias ...
Il y'a beaucoup d'autres exemples qui montrent que Gbagbo est seul responsable des dérives de son pouvoir, d'ailleurs acquis à la suite de roublardises obscures qui ont fini par "germer"...

Mieux vaut pour toi que tu t'informes suffisamment ou que tu nous dises, sérieusement, que tu es un suiveur aveuglé de Gbagbo...

Écrit par : Krathos | 12/06/2008

Krathos
Tu veux que toi et moi continuons à discuter? Alors sois mesuré dans ton langage. Tu me connais à peine que déja tu me traites de suiveur et d'aveugle.
Je continue-pour le moment-le débat sur les exemples par lesquels tu sembles vouloir incriminer le Président Gbagbo.
Je te fais d'abord remarquer que dans l'exemple du PAA la deuxième lettre de l'acronyme renvoie à Autonome. Il faut se demander en conséquence si le directeur général a besoin d'une quelconque autorisation ministérielle pour signer un contrat commercial.
L'organisation d'un état répond à des règles. Quand un proche du Président baffoue les règles à défaut de le faire sanctionner d'un point de vu administratif ou juridique, il reste toujours l'action politique qui consiste à prendre l'opinion à témoin par un acte fort. La démission en est un! On ne peut faire le procès au plan moral de Gbagbo et rester dans son gouvernement.
Pour finir et c'est un conseil je ne vois pas l'intèrêt de l'injure au procureur ! cela peut vous couter cher.

Écrit par : Djignab | 12/06/2008

je ne te connais que par tes propos , et cela m'est amplement suffisant !!!
pas besoin de partager le même repas ou un verre avec des discours hypocrites ; pour mieux juger, il faut connaitre car se lancer prendre au jeu démagogique de gbagbo témoigne d'un certain amateurisme .

ps: Je ne te manque point de respect mais je restitue la vérité, ma vérité.

Écrit par : Krathos | 13/06/2008

Les commentaires sont fermés.