topblog Ivoire blogs

30/05/2008

Libération ne serait-il pas un peu haineux ?

9c6ac46bb88a8cdca505fd38a7d64933.jpgDepuis plusieurs semaines la Cote d’ivoire n’était plus dans les pages Monde de Libération. Les bonnes nouvelles venant de ce pays n’étaient pas reprises encore moins commentées. Les abonnés français qui s’intéressent à la crise ivoirienne n’ont pas eu d’éclairage sur le fait que les audiences foraines qui cristallisaient tant de passions ce sont déroulées finalement dans le calme. Rien, sur la réunification en cours du pays. Libération et Thomas Hofnung nous avaient habitué à plus, surtout quand il s’agissait de prédire le pire.
Hier à l’occasion de la diffusion d’un documentaire sur la disparition de Guy André Kieffer, Thomas Hofnung a rompu son silence sur Laurent Gbagbo et la Cote d’ivoire.

http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/328894.FR.php

Que retenir de cet article ? Thomas Hofnung nous apprend que le documentaire est une reprise de l’enquête du juge chargé du dossier. Et que des proches du Président ivoirien seraient impliqués. En fait rien de nouveau par rapport à ce que l’on a pu entendre ou lire dans le passé.
Ce qui me semble nouveau, c’est l’affirmation selon laquelle GAK a pu torpiller- par ses articles- des transactions cacao contre armes. Cet argument ne me semble pas tenir la route pour deux raisons. La première est que je vois mal une importante opération financière torpillée par un article de la presse. En 2003, ni encore moins en 2004 la presse ne constituait un quatrième pouvoir en Cote d’ivoire. Si les articles de presse avaient ce pouvoir, Gbagbo serait parti 100000 fois du pouvoir, serait mort 10000 fois. De même Ouattara, Bédié ne seraient plus 10000 fois de ce monde. Rappelons seulement que les plus forts tirages en Cote d’ivoire dépassent à peine 25.000 exemplaires pour un pays qui compte 16 millions d’habitants.
D’autre part, il y avait un large consensus sur la nécessité de doter l’armée ivoirienne d’armes. La fierté que tiraient les ivoiriens de la flotte aérienne acquise durant cette période les a amené à descendre par centaines de milliers dans la rue en novembre 2004.
Mais le pompon sur le chapeau de cet article est le dernier paragraphe de T.H « Son corps n’a pas été retrouvé, mais ses proches ne se font plus d’illusion. Laurent Gbagbo, qui dit ne rien savoir, évoque une affaire d’une triste «banalité» (pour ne pas dire «un point de détail») ». Cette allusion à la phrase de Le Pen à propos de l’holocauste est d’une violence telle qu’on se demande pourquoi tant de haine? Il faut bien oser mettre en parallèle la négation d’un génocide et le fait déplorer sans grande compassion la disparition d’un Homme. Et on voit là comment la gauche bien pensante a préparé l’arrivée de Sarkozy au pouvoir. Par la confusion des genres et des registres, un antifascisme de pacotille, elle a permis la lepénisation des esprits dernier stade avant le Sarkozysme triomphant.

Commentaires

La gauche bien pensante, comme tu dis, est finalement la meilleure amie des pouvoirs d'argent par son idéologie d'aujourd'hui. Contre Gbagbo, contre Chavez, à peine contre Bush... Forte avec les faibles, faible avec les forts...

Écrit par : Théo | 30/05/2008

Les commentaires sont fermés.